L’hydrothérapie du colon est LE soin qui préserve la santé du gros intestin. Celui-ci mesure 1,5 m avec une surface de 50 m². Sa paroi, constituée d’une fine couche de cellules, est la seule barrière entre le milieu intestinal, chargé en toxines et bactéries, et les cellules de l’organisme. L’intégrité de la muqueuse intestinale est donc primordiale pour assurer l’absorption des nutriments et une bonne protection immunitaire.

L’hydrothérapie du colon pour nettoyer et purifier l’organisme

Afin d’optimiser la réparation des organes du corps, une détoxification par l’élimination des matières anciennes et des poisons est essentielle. Le colon est un des systèmes d’évacuation dont la vidange régulière et le nettoyage permettent de purifier tout l’organisme.

Principal canal d’élimination du corps, le colon est l’organe par lequel nous éliminons les déchets toxiques produits lors du processus digestif, des traitements médicamenteux, pesticides, etc… Il abrite un bouillon naturel de bactéries dont le rôle est de neutraliser, empêcher et prévenir le développement d’un état toxique. La population des bactéries saines, qui font office d’éboueuses, contrôle celle des pathogènes.

Garante d’une flore intestinale équilibrée

L’hydrothérapie du colon contribue à l’entretien d’un microbiote de qualité en limitant la proli-
fération d’une flore de putréfaction et son passage dans le sang (80 % de l’immunité se fabrique
dans l’intestin).

Or il arrive qu’en cas de péristaltisme (mouvement naturel et involontaire des intestins) insuffisant et de transit ralenti (lié à une alimentation pauvre en végétaux), les matières fécales stagnent dans le colon. Se produisent alors deux phénomènes qui entrainent un dérèglement du système :

  • il se produit un excès de fermentation et de putréfaction qui engendre des désagréments de toutes sortes (ballonnements, gaz, putréfaction, mal-être, douleurs, migraines…) et un terrain idéal pour la multiplication des bactéries nuisibles qui déséquilibre la flore
  • les matières tapissent la paroi et se superposent. Le filtre s’encrasse, se dilate et risque de devenir un colon constipé chronique…

La santé du colon se répercute dans tout le corps

Un intestin qui perd de la souplesse perd également de la résistance. Moins solide, il peut laisser des aliments non dégradés et toxiques passer dans le sang qui sont véhiculés vers d’autres organes. Par exemple, les poumons recevant des déchets colloïdaux ne peuvent accomplir correctement leur fonction et se retrouvent encrassés, ce qui favorise bronchite, asthme… Si ces déchets se retrouvent dans les articulations ou les muscles, lombalgies, sciatiques ou rhumatismes peuvent apparaître.

L’hydrothérapie du colon contribue à soulager l’action détoxicante du foie, réguler les processus inflammatoires et réduire les risques tumoraux. Comme mesure préventive, elle est la garantie d’une bonne résistance immunologique et permet d’améliorer nettement les résultats de toute thérapie.
Dans le cas d’un état pathologique, l’hydrothérapie du colon s’avère une aide précieuse dans le suivi des cancers, lors des poussées inflammatoires des maladies auto-immunes, après des traitements lourds.
Par conséquent, cette technique s’adresse à tous, aux bien-portants comme aux personnes malades.

Un soin tout en douceur

« Ce n’est pas que du ménage, revendique Dominique Petit, hydrothérapeute depuis 10 ans. Tout dépend de l’intention avec laquelle la personne fait le soin ». Il s’agit d’une vraie démarche que la thérapeute accompagne dès la prise de rendez-vous par téléphone. Elle vérifie que la personne est prête pour recevoir le soin, puis donne quelques indications pour s’y préparer. Une semaine avant, il est intéressant de supprimer les familles d’aliment les plus “encrassants” (féculents et protéines). Une mauvaise préparation peut entraîner une gêne pendant le soin, comme des nausées par exemple.

Lors du premier rendez-vous, Dominique Petit commence par une anamnèse où elle questionne la personne sur son état de santé et ses habitudes de vie. Le soin débute ensuite par la mise en place de la canule stérile, sans forcer. Puis tout n’est qu’une histoire de détente et de relaxation que la praticienne accompagne avec le massage du ventre. Lâcher prise… ne rien vouloir…

Recevoir l’hydrothérapie du colon, c’est entrer en contact avec sa vérité, sa profondeur. On touche à des mémoires où le colon ascendant est lié au passé, aux ancêtres et le colon descendant au futur, aux enfants. L’intestin est en lien avec la cellule, le cerveau et le cœur, l’émotionnel que la thérapeute accompagne également.

En pratique

In fine, l’eau circule dans les intestins à débit très réduit pendant environ 45 min. Le va-et-vient de l’eau est déterminé par la pression exercée sur l’intestin. Indiquée par la machine, c’est le paramètre que Dominique Petit ne quitte pas des yeux. La température idéale varie selon les personnes.

L’onction et le massage du ventre à l’huile essentielle de lavande vise à calmer les spasmes. Au besoin, du magnésium – pour relâcher – ou un mélange de chlorophylle et de propolis – pour nettoyer – est ajouté à l’eau. La flore intestinale ne subit aucun dommage, puisque celle de naissance est immuable.

Idéalement la thérapeute conseille de pratiquer cette technique à chaque changement de saison (automne et printemps). En cure pour plus de résultats, elle préconise 1 séance par semaine pendant 3 ou 4 semaines.

Contre-indications : anorexie, dépression, défaillance psychique, maladies rénales, cardiaques, hypertension non surveillée, maladie de Crohn, cancer du colon, rectocolite hémorragique non soignée, fissure et fistule non soignées

Pour prendre rendez-vous avec Dominique Petit, hydrothrapeute, cliquez ici

#hydrothérapieducolon #Bordeaux #naturopathie #équilibre #hygiènedevie #intestin #santénaturelle #détox #nettoyer #purifier